AFPA facile

De nos jours, quand tu veux te former sur un métier qui recrute encore un peu, tu as parfois l’impression qu’on veut te mettre tous les bâtons possibles dans les roues pour te décourager.

Souhaitant suivre une formation de Gestionnaire de paie, auprès de l’AFPA de vénissieux je me suis inscrit via ma conseillère pole-emploi.

Première étape le 15/05 : arriver a s’inscrire, énormément de monde veut se former aussi les inscriptions ne sont ouvertes que sur 1 jour ou deux. Il faut donc harceler la conseillère car elle seule peut faire l’inscription. Je sais que l’inscription est validée quand je reçois un appel pour me demander si je viendrai bien a la journée d’information collective.

Deuxième étape 15/06: Journée d’information collective. 70 personnes dans un amphi pour 12 places en formation, écoutant une formatrice répétant que la formation est difficile et qu’il faut etre sur avant de la faire. Si elle n’a pas répété 3 fois qu’il est encore temps d’abandonner… Donc en résumé, une matinée d’explications et autres joyeusetés, arrive 12h. Rendez vous après manger pour les tests psychotechniques. Manger ? ah mais on m’avait pas dit que ça durerait la journée.

Tests psychotechniques : Une succession de questions sur des thèmes différents (suites logiques, français, math, compréhension, etc..). Si le test est concluant on nous recontacte pour un entretien individuel. Quelques jours plus tard, une charmante personne (!!!) appelle sur mon portable, pour me convier a un entretien, j’en déduis que les résultats du test ne devaient pas trop être mauvais.

Troisième étape : L’entretien 25/06

Arrivée dans les locaux de l’AFPA a Vénissieux, rencontre avec une personne chargée d’émettre un avis sur ma candidature, avec l’aide d’une psychologue du travail. Discussion type entretien d’embauche, sur mes motivations, intérêts, etc.. 3/4 d’heure plus tard, serrage de main, « je vous recontacte d’ici demain avec l’avis »

26/06 : pas d’appel

27/06 : pas d’appel, j’appelle « Ah bah je sais pas il n’est pas la, en même temps on est vendredi hein », OK

Lundi 30/06 : appel a 16h30… En fait, l’avis n’est pas clair, je dois faire une enquête métier auprès de 3 professionnels du secteur et la rendre avant fin Juillet. Donc en résumé, je dois en plein été contacter 3 entreprises qui gèrent la paie et faire une enquête que je devrai condenser dans un rapport et lui renvoyer avant la fin du mois si je veux faire la formation. J’apprendrai plus tard, que je suis le seul du groupe a qui on a demandé ça…

Enquête métier : Je passe outre les entreprises qui refuseront de me répondre, et les autres plus hypocrites qui me baladeront pendant des heures sans me répondre. J’ai quand même pu rencontrer des personnes intéressantes. Je boucle mon rapport et le rend le 24/07. Et j’attends l’appel ou la réponse conditionnant mon avenir pour les 6 prochains mois.

J’attends

J’attends

Finalement le 30/07 je rappelle, vu que le centre est fermé en Aout ce serait bien de me répondre … je renvoie un mail, on me répond le lendemain : les assistantes sont débordées on va me répondre (sic).

Le 4/08, je reçois un appel : « vous êtés toujours intéressé par la formation? » (euh non non je me fais chier depuis 3 mois pour rien…). « oui oui », « OK donc on vous attend le 1/09 a 9h30, et je vous envoie les documents par courrier ». « OK merci »

Donc 2 mois et demi pour valider l’inscription a une formation, pas mal, faut avoir le moral, sauf que c’est pas le cas en ce moment…